page précédente Accueil Association Activités Qu'est-ce qu'un retable ? Visites des églises Manifestations BoutiqueAssociation RETABLES de FLANDRE
ASSOCIATION - Le contexte Dans l'arrondissement de Dunkerque sont situées 115 communes dont 62 possèdent un ou plusieurs retables classés ou inscrits à l’Inventaire des Monuments historiques. Situation juridique Les églises et leur mobilier sont propriété des communes depuis 1905. Le clergé affectataire en a l’usage mais ne peut en disposer. Les inspecteurs et contrôleurs des Monuments historiques et les Conservateurs départementaux des Antiquités Objets d’Art (C.A.O.A) ont des missions importantes en matière de protection et de surveillance, de conseil en conservation, de conduite des travaux de restauration, d’instruction des dossiers de subvention. Ces subventions peuvent aller jusqu’à 80 % des travaux de restauration. Mais les travaux de conservation et/ou de restauration ne peuvent être décidés que par le conseil municipal de la commune propriétaire. Celle-ci doit faire l’avance de montants parfois disproportionnés à son budget, emprunter, supporter les intérêts de cet emprunt. Même avec la certitude d’une prise en charge de 80 % des frais c’est une décision difficile à prendre. Cri d’alarme « Credo ou Requiem pour les retables de Flandre ». C’est le titre de l’article du Paul Ravera paru dans un numéro 1990 de la revue Archeologia Ce journaliste s’était bien documenté et savait déjà que les responsables locaux et nationaux des Monuments historiques et les C.A.O.A. avaient demandé, encore en vain, une aide d’urgence de l’État pour au préalable « un état des lieux » c’est-à-dire faire effectuer des études techniques sur la situation des retables classés et ensuite financer leur restauration. Opération Mon Patrimoine Jack Lang, alors ministre de la culture, répond à ce cri d'alarme et décide que pour sa 4ème édition, l’Opération Mon Patrimoine – visant à informer les Français sur la diversité de leur patrimoine -- sera consacrée aux retables des églises rurales flamandes. Les journées de sensibilisation sont fixées aux 24, 25 et 26 mai 1991 et sont organisées avec le concours de la sous-préfecture de Dunkerque et de la ville de Dunkerque : opération portes ouvertes, services de bus gratuits au départ de Lille et de Dunkerque, grande cérémonie en l’église Saint Éloi de Dunkerque animée par Eve Ruggieri en présence de personnalités et de tous les maires et prêtres desservant les paroisses.
Haut Plan du site Mentions légales Crédits